Un Internet sans publicité

De nos jours, les réclames sont surabondantes sur la plupart des sites Internet (malheureusement, y compris celui-ci, mais ce n’est pas moi qui les a mises ou qui en profite, mais WordPress, et je n’ai aucun contrôle dessus).

Voici quelques raisons pour boycotter la publicité sur Internet:

  • À cause de la pollution visuelle, on perd du temps à trouver les informations réellement utiles.  Quand on est devant une page où des bannières clignotent comme une machine à sous, de la neige tombe du haut du navigateur, une image apparaît à l’écran pour vous montrer je ne sais quel produit ou service ou encore pour faire la promotion de l' »application » du site (j’ai déjà un navigateur internet compatible avec tous les sites, je n’ai pas besoin d’une « application » qui ne peut aller que sur un seul site), il est impossible de se concentrer et de lire ce pourquoi on est venu sur le site!
  • Les pages truffées de réclames sont plus lourdes à transférer.  Leur chargement prend plus de temps parce davantage de données sont transférées.  Qui plus est, certains sites chargent d’abord la publicité avant toute autre chose.
  • De plus, dans certains pays, le volume des données compris dans l’abonnement Internet est limité.  Si on dépense la moitié ce qu’on paye en abonnement pour avoir de la publicité, quel est l’intérêt?  En France, le volume de données mensuel est encore limité pour la 3G.
  • Les réclames sont forcément payantes; or, leur coût de production et de diffusion est intégré aux prix de vente des produits.  Finalement, nous payons plus cher nos produits en soutenant la publicité!
  • La plupart des réclames sont énergivores.  Les animations multiples sollicitent davantage le microprocesseur, qui consommera plus d’électricité.  Si on utilise un ordinateur portable, c’est encore plus important, car la batterie se décharge plus vite.
  • Elles sont parfois utilisées pour infecter les ordinateurs des internautes par des logiciels malveillants, même sur des sites réputés comme Yahoo!

Quelles méthodes utiliser?

Une première possibilité serait de bloquer l’accès aux sites publicitaires ou qui nous espionnent, directement à partir du fichier de configuration du système d’exploitation (le fichier « hosts »). Il existe plusieurs pages qui expliquent très bien comment faire et pourquoi: par exemple, celle-ci [en anglais].

Les astuces qui suivent sont applicables très simplement dans le navigateur Mozilla Firefox et la plupart à Google Chrome.  Il est possible de bloquer la publicité avec d’autres navigateurs, mais cela requiert des connaissances informatiques plus poussées et plus de temps.  Il est donc recommandé d’utiliser le meilleur navigateur qui existe, à savoir Firefox.

1. La première astuce est de ne pas permettre l’animation contenue dans certains fichiers image de type GIF ou PNG.  Ces animations sont souvent utilisées dans les réclames, mais ont peu d’intérêt sur la grande majorité des sites.  Si une image clignote trop à l’écran, on peut appuyer sur la touche Échap et elle devrait s’arrêter.  Nous allons faire cela de manière permanente.
Taper dans la bare d’adresse about:config et valider.  À la question posée, répondre que vous allez faire attention.  Puis Firefox nous présente une liste de variables au nom étrange, mais heureusement il est possible de les filtrer: il existe un champ de saisie prévu à cet effet en dessous de la barre d’adresse.  Taper animation dans ce champ, puis faire un clic droit sur la variable image.animation.mode et choisir de la modifier.  Remplacer normal par none et valider.  Désormais, les images animées resteront sages!

2. Utiliser les propriétés des navigateurs modernes qui permettent le blocage des fenêtres intempestives.
De plus, si on ne visite jamais de site Internet basé sur le greffon Adobe Flash, on n’a pas besoin de l’installer.  Certains sites proposent le choix entre des pages HTML, JavaScript et Flash; il convient de choisir toujours la première option.  C’est frustrant de le voir proposer pratiquement à chaque consultation de page web, pour constater, si on l’installe, qu’il affichera des réclames!  À ce tire, il est préférable d’utiliser les nouvelles possiblités ouvertes par le langage HTML 5, au lieu du Flash.  HTML 5, à partir de Firefox 3.5, permet entre autres l’affichage des vidéos Ogg Theora.  Dailymotion et bien d’autres sites l’ont déjà intégré.

3. Utiliser l’extension Adblock Plus pour bloquer la plupart des éléments nuisibles, principalement des réclames, sur Internet.  Une fois installée, cette extension donne le choix d’ajouter des listes qui permettent la détection de la publicité.  Il est indispensable d’en avoir au moins une, mais on peut en ajouter plusieurs – avec discernement.  Elles sont toutes constituées par des volontaires et ne sont pas infaillibles; certaines sont plus restrictives que d’autres et peuvent parfois bloquer des éléments légitimes.  De surcroît, les publicitaires trouvent toujours des astuces pour passer outre ces filtres; c’est le jeu du chat et de la souris.
Pour ma part, j’ai choisi les listes suivantes:
Cédrics Liste
JAB Creations
Liste FR
adblock.free.fr
Filter von Dr. Evil
Filtreset.G

Alternativement, vous pouvez utiliser le logiciel Proxomitron (malheureusement il n’est plus maintenu), Privoxy, Privdog (il ne supprime que les publicités les plus douteuses). Mais Adblock est meilleur.

4. Utiliser l’extension NoScript pour bloquer les publicités générées par JavaScript, Flash, IFRAMES et autres nuisances.
Il existe bien des options dans NoScript, mais peut-être la plus importante est d’interdire Adobe Flash et elle se trouve dans l’onglet Objets embarqués.  Rassurez-vous, il est possible de l’autoriser ensuite sur certains sites.
Il faut comprendre que cette extension est à la base un blocage de JavaScript.  Il y aura des sites qui ne fonctionneront pas correctement du premier coup.  Pour y remédier, il convient d’autoriser individuellement chaque site auquel on fait confiance; rien de plus simple, il suffit de faire un clic droit sur l’icône de NoScript et de choisir l’autorisation qui convient.

Un autre avantage de NoScript est qu’il permet de protéger son ordinateur des attaques informatiques camouflées dans les pages Internet des sites reconnus, mais infectés à leur insu – et ce problème devient de plus en plus fréquent.

L’utilisation conjointe d’Adblock Plus et de NoScript permet de diminuer de manière non négligeable la consommation électrique de son ordinateur.

5. Bien que ce ne soit pas indispensable, si on tient à sa vie privée, il est utile de bloquer certains cookies (également appelés témoins).  Personne ne veut être espionné par des inconnus.  Alors pourquoi laisser ces intrus sur votre ordinateur, venant de sites dont on n’a jamais entendu parler, comme doubleclick, xiti et d’autes du même genre?  Pour cela, on fait appel à des extensions comme CS Lite, CookieSafe ou Cookie Monster, la première étant la meilleure.  À l’instar de NoScript, on peut bloquer par défaut tous les cookies, puis les autoriser pour les sites qui en ont réellement besoin.

6. Enfin, je vous recommande d’installer et d’utiliser le greffon Disconnect (ou Ghostery) pour éviter d’être pisté par des régies publicitaires & co.

Avec tous ces outils, les réclames se font rares sur Internet.  Cela demande un minimum d’effort, mais enfin, on respire!

Blogged with the Flock Browser

http://www.privoxy.org/

Publicités

Choisir un DNS plus rapide

Le DHCP est miraculeux.  On branche le câble réseau à l’ordinateur et celui-ci prend tous ses paramètres!  En revanche, force est de constater que le DNS (un DNS établit la correspondance entre le nom de domaine et l’adresse IP d’un serveur sur Internet) des FAI n’ont pas tous les mêmes performances.  Ne parlons même pas des DNS qui sont attribués par défaut si on se connecte à divers réseaux Wi-Fi.  Même si le temps de réponse d’un DNS est généralement de l’ordre de quelque dizaines de millisecondes, il faut savoir que, pour charger une page Internet contenant des images, des animations, des publicités, un DNS peut être interrogé des centaines de fois.  Une petite différence dans le temps de réponse du DNS se fera donc sentir considérablement.

On peut donc accélérer la navigation sur Internet en utilisant un DNS plus rapide.  Comment trouver celui qui convient le mieux et qui aura les meilleures performances?

La seule façon de le savoir, c’est de les tester!

Le tri

Il existe des milliers de DNS utilisables et les tester tous à la main serait inimaginable.  De plus, les résultats peuvent varier en fonction de nombreux paramètres, comme la charge du réseau, la distance, votre FAI, le moment de la journée, etc. et sont spécifiques à votre situation.  Heureusement qu’un petit logiciel, NameBench, fait le travail pour nous.  En 1 minute, il aura comparé des milliers de résultats pour nous donner la meilleure configuration.

Son utilisation est simple: il ne s’installe pas vraiment comme un logiciel normal, mais il se place dans le répertoire temporaire.  La prochaine fois où vous nettoyez le répertoire Temp, il disparaîtra, aussi.  De toute façon, c’est un logiciel qu’on n’utilise qu’une fois.

N.B.: J’ai rencontré des problèmes de stabilité de NameBench.  S’il plante au début du test, ce n’est pas grave; il suffit de le relancer.

NameBench

Appuyer sur « Start Benchmark » et le laisser tester pendant environ 60 secondes.  Il est conseillé de ne pas avoir de logiciel qui se connecte à Internet à ce moment-là, sinon les résultats du test peuvent être faussés.  Quand il a fini, il vous donnera un rapport détaillé des résultats et une configuration recommandée.  Il est paradoxal de constater régulièrement que le DNS de son FAI est moins performant que des DNS situés à des milliers de km.  Qu’à cela ne tienne, on peut utiliser ceux-là.  Il est utile de lancer le test plusieurs fois.  En effet, les résultats sont assez variables et ils s’expliquent par la charge du réseau et de ces DNS par moments.  Dès qu’on a pu déterminer les DNS qui sont plus souvent recommandés, on peut passer à l’étape suivante, à savoir commencer à faire appel à ces serveurs.  Il est prudent de chosir 2 ou 3 fournisseurs différents.

Changer son DNS

Pour remplacer son DNS, il faut aller (dans Windows 7) dans le Panneau de configuration, cliquer sur « Afficher l’état et la gestion du réseau », puis sur « Modifier les paramètres de la carte ».  Sous Windows XP, ce serait dans « Connexions réseau ».  Clic droit sur la carte réseau utilisée, puis Propriétés.  Sélectionner « Protocole Internet version 4 (TCP/IPv4) », puis cliquer sur Propriétés.  Ensuite, on peut soit cliquer sur « Utiliser l’adresse de serveur DNS suivante: » et saisir un ou deux DNS, soit cliquer sur Avancé, entrer dans l’onglet DNS et donner la liste de DNS qu’on veut.

Cette manipulation est sans risques, car en cas de problème, il suffit de réactiver l’option par défaut « Obtenir les adresses des serveurs DNS automatiquement » pour récupérer le DNS de son FAI.

Tester le résultat

Prenons une page Internet très lourde, par exempe celle du site 20minutes.fr, qui prend généralement plus de 10 secondes à être affichée en entier.  Il faut donc mesurer son temps de chargement avant et après cette opération.  Si la durée de chargement avec le nouveau DNS est bien inférieure à celle mesurée avec les paramètres de base, avant d’avoir modifié le DNS, on peut dire que l’opération est un succès.

Pour la mesure, il existe un outil bien pratique à cette adresse: http://www.numion.com/stopwatch/
On introduit le lien qu’on veut tester, puis il n’y a plus qu’à noter le résultat qui s’affiche en haut de la page.
Le lien direct vers le compteur de 20minutes serait: http://www.numion.com/stopwatch/Start.html?Url=http%3A%2F%2Fwww.20minutes.fr
Pour éviter les interférences entre les tests successifs, il faut vider le cache du navigateur (chercher dans le menu Outils/Suppression des traces) entre chaque test et vider le cache DNS du système d’exploitation (saisir ceci dans une Invite de commandes: ipconfig /flushdns).

Pour ma part, j’obtiens environ 13 secondes avec le DNS de mon FAI et seulement 8 secondes avec les meilleurs DNS, ce qui est appréciable!

À noter que la plupart des DNS qu’on trouve ne sont pas compatibles avec IPv6, mais ce handicap n’est pas rédhibitoire.

Une dernière précision concernant les DNS les plus performants, parmi lesquels OpenDNS et UltraDNS.  Il s’agit à la base de services commerciaux, pour lesquels on peut souscrire un abonnement.  Le service gratuit se rémunère par la publicité; aussi affichent-ils, dans le cas où l’utilisateur saisirait une mauvaise adresse, une page de recherche et de publicité qu’ils considèrent la plus proche du site recherché.  De plus, selon Wikipédia, il semblerait que l’utilisation des données qu’ils collectent ne soit pas limpide.
Selon mes mesures, les DNS de British Telecom ont des temps de réponse proches de ceux d’OpenDNS et UltraDNS, mais sans le désagrément lié à l’intrusion de ces services dans nos recherches.  Pour la France, remarquons le FAI Outremer Telecom, qui donne de bons résultats.

Bonne utilisation!

Blogged with the Flock Browser

Mes sites Internet préférés

Voici quelques sites Internet innovants et très pratiques qui mériteraient d’être plus connus:

  • Google Reader, agrégateur de flux de syndication (RSS ou Atom).  Ces flux, qu’on trouve sur tous les sites Internet modernes sont une façon très pratique de se tenir au courant sans vérifier en permanence les sites d’information qu’on suit.  Contrairement à des agrégateurs qui fonctionnent sur le PC, comme FeedDemon ou WebSite-Watcher [payant], l’intérêt est qu’il se met à jour tout seul, même quand notre ordinateur est éteint, donc on ne risque pas de perdre des informations.  On peut l’utiliser sur n’importe quel terminal (son PC, son téléphone portable ou en voyage sur d’autres ordinateurs) et les articles lus ou marqués gardent leur état.  Il présente l’inconvénient qu’on ne peut consulter les articles qu’on a marqués que dans l’ordre inverse du marquage. Malheureusement, Google a annoncé qu’il sera fermé sans ménagement le 2013-07-01. Je commence à ne plus faire confiance aux services de Google.
  • Gmail, la messagerie Internet de Google.  J’ai expliqué pourquoi elle est géniale dans cet article.
  • Jiwa.fr Site d’écoute de musique en ligne, c’est étonnant qu’il est si peu connu.  Pourtant, il est à préférer à Deezer, selon moi: il a une base de chansons aussi fournie que celui-là, mais on n’a pas besoin de créer un compte pour l’utiliser.  De plus, en utilisant une astuce (décrite sur ce blog) on peut même enregistrer sur son ordinateur les chansons qu’on écoute! Ce site est malheureusement en liquidation judiciaire, en partie à cause des multinationales de l’industrie musicale.
  • OpenStreetMap, les cartes collaboratives.  Sur le principe de Wikipédia, n’importe qui peut améliorer les cartes et on trouve tous les points d’intérêt possibles.  Les cartes sont souvent plus complètes que celles de Navteq et de Teleatlas qui équipent la plupart des GPS ou de logiciels de cartographie comme Google Maps.  En plus de la consultation sur PC, on peut consulter ces cartes sur un téléphone portable grâce à des logiciels comme Mobile GMaps, Locify ou We-Travel.
Blogged with the Flock Browser

Internet mobile Orange: régler les expirations des connexions

Pendant une certaine période, j’avais souvent des déconnexions quand je consultais une page Internet sur mon téléphone portable.  Après une minute ou deux, alors que j’étais en pleine activité et que je voulais par exemple envoyer un message, mon téléphone me disait qu’il ne pouvait pas aller à cette page ou envoyer le message, car la connexion a expiré.  Rageant, sachant que les conditions de connexion étaient optimales!

Le problème vient du point d’accès qui est créé par Orange à l’insertion de la carte SIM, qui est très instable.  Pour contourner ce dysfonctionnement, il suffit de ne plus passer par le serveur mandataire proposé par Orange.

Voici la modification à faire sur un Nokia N95:

  • Aller au menu Paramètres, Connexion, Points d’accès, Orange World.
  • Clic gauche (Options) et choisir Paramètres avancés
  • Descendre jusqu’à Adresse proxy et supprimer l’adresse (192.168.10.100), voire le port 8080.

Cette action est sans danger et les communications Internet continuent d’être incluses dans le forfait, mais elles seront plus stables!

Blogged with the Flock Browser

Pourquoi j’utilise Gmail

Logo GmailVoici quelques arguments qui font de Gmail la meilleure messagerie disponible au public:

  1. Entièrement gratuite, contrairement à Yahoo! ou Hotmail, qui ont des services payants.  Pour être franc, la seule option payante de Gmail est d’augmenter l’espace de stockage, qui est de toute façon faramineux même sans cette option.
  2. L’espace de stockage permet de garder des milliers de messages.
  3. Accès IMAP et POP sans restrictions.  On peut y accéder de n’importe quel client de messagerie (par exemple, à partir d’un téléphone portable) de n’importe où.  À noter que Free ou Orange ne le permettent qu’à partir de leur réseau.
  4. Les réclames sont discrètes et il n’y a pas de message publicitaire ajouté à la fin des courriels – votre correspondant n’a pas à subir de réclame.  Grâce à des greffons comme Adblock Plus, ou WebMail Ad Blocker, on ne voit plus de réclame dans l’interface web.  (Attention, bloquer ses publicités va à l’encontre des conditions d’utilisation.)
  5. Il est possible de renvoyer automatiquement les courriels entrants vers une autre adresse.
  6. On peut envoyer un courriel ayant comme expéditeur une autre adresse qui nous appartient.
  7. Il est possible de créer un nombre infini d’alias, en modifiant la position du point à l’intérieur de l’adresse ou en ajoutant un + et un autre mot à la fin du nom d’utilisateur.  On donne ainsi des adresses différentes à ses contacts, qu’il sera par la suite facile de filtrer si elles commencent à envoyer du pourriel.
  8. Les options de recherche et de filtrage sont performantes.
  9. Le filtre à pourriel est efficace.
  10. Si on change de FAI, la messagerie reste active.

Les deux seuls inconvénients que je lui ai trouvé sont qu’on ne peut pas trier ses courriels dans l’interface web (cela reste possible dans un logiciel de messagerie) et que nos données personnelles sont stockées aux États-Unis, sans que nous ayons un contrôle aussi clair sur elles que chez nos FAI.

Mise à jour: Je ne recommande plus GMail et je m’en sers de moins en moins. En effet, il est maintenant de notoriété publique que les messageries américaines (GMail, Yahoo, Hotmail, Facebook,…) ne respectent pas la vie privée des utilisateurs: http://korben.info/prism-ce-que-fait-reellement-big-brother.html http://www.theguardian.com/world/2013/jul/31/nsa-top-secret-program-online-data J’ai ouvert une messagerie chez OVH pour 6€/an: https://www.ovh.com/fr/domaines

Blogged with the Flock Browser