Mes logiciels favoris

Voici les logiciels que j’utilise le plus et que je conseille vivement:

  • Directory Opus [payant], l’explorateur de fichiers génial.  Il intègre tellement de fonctions qu’on ne peut plus l’abandonner.
  • foobar2000: lecteur audio déconcertant de simple au premier démarrage, il est énormément modulable et personnalisable.  Il a tellement de fonctions par défaut et on peut lui en ajouter d’autres: par exemple, le téléchargement automatique des paroles sychronisées des chansons, ce que je n’ai pas vu dans d’autres lecteurs.  Bien plus léger qu’iTunes, il ne lui manque que le téléchargement automatique des balados, mais la communauté est en train d’y remédier.
  • Tag&Rename [payant]: pour renommer et tagger ses fichiers audio.  Que c’est frustrant, quand on reçoit une chanson ou un balado, de voir apparaître toutes sortes d’informations bizarres dans le titre de la musique ou le nom de l’artiste.  On peut le compléter par MP3Gain, pour égaliser le volume sonore.
  • Le navigateur Internet Flock:  c’est un Mozilla Firefox amélioré principalement pour les réseaux sociaux.
  • FeedDemon pour la lecture des flux d’information Atom ou RSS et le téléchargement des balados.
  • WebSite-Watcher [payant], qui vérifie les mises à jours des pages Internet (par exemple, les nouvelles versions des logiciels) tout seul.
  • RoboForm [payant] pour la gestion des mots de passe.  Il s’intègre dans les navigateurs Internet les plus courants.
  • Orbit Downloader: permet de tout télécharger sur Internet, des vidéos sur YouTube, etc.
  • µtorrent: pour les échanges de fichiers par bittorrent.  Il consomme peu de mémoire, mais il a toutes les fonctions des meilleurs compétiteurs.
  • L’éditeur de texte EditPad Pro [payant].  Il a toutes les fonctions dont on a besoin, et il les fait bien.  Très bonne gestion des expressions rationnelles, surtout s’il est couplé à RegexBuddy [payant] et PowerGREP [payant].
  • AutoHotKey: Grâce à un langage simple, il permet d’automatiser un nombre important de tâches sur le PC.  Je l’utilise principalement pour définir des tâches intéressantes sur les boutons supplémentaires (multimédia) de mon clavier Microsoft Natural Multimedia Keyboard.
  • Secunia Software Inspector, SUMo, Update Checker et Update Notifier: vous informent si vos logiciels sont à jour ou s’il y a des problèmes de sécurité.
  • Le pare-feu Comodo.  Le meilleur pare-feu, même parmi les pare-feux commerciaux.  Toutefois, leur antivirus est trop récent et pour l’instant n’est pas efficace, mais ça va venir, je n’en doute pas.
  • L’antivirus Avast: parmi les antivirus gratuits, c’est le meilleur.  Il supporte la comparaision avec les meilleurs antivirus payants.
  • Total Uninstall [payant] permet d’enregistrer les modifications que font certains logiciels sur votre ordinateur.  Quand vous désinstallez un logiciel, en général son désinstallateur laisse des traces indésirables.  On peut donc garder un système d’exploitation propre.
  • Acronis True Image [payant] m’a souvent évité de réinstaller le système d’exploitation, après qu’un logiciel n’a pas donné l’effet escompté et a mis le système dans un état instable.  Ces deux derniers logiciels sont complémentaires.

Mentions spéciales:

  • CDBurnerXP, logiciel de gravure simple et efficace.  WhereIsIt [payant] pour cataloguer tout ce qu’on a gravé sur ses CD et DVD.
  • Ditto: gestionnaire du presse-papiers avec historique.
  • VLC, lecteur vidéo multiformats.
  • Miranda IM, messagerie instantanée, compatible avec MSN, Yahoo!, Google Talk, IRC, etc., voire Facebook.
  • Weather Watcher, qui informe en temps réel de la météo.  Malheureusement la nouvelle version est devenue payante et moins performante.
Blogged with the Flock Browser
[payant]

Convertir un fichier Real audio (.ra ou .rm) en un format « normal »

Soyons raisonnables.  La société Real a réussi à se forger une réputation d’avoir le logiciel le plus détestable du monde.  Je ne connais personne qui utilise son logiciel avec plaisir ou qui convertit ses fichiers audio ou vidéo dans son format propriétaire.  De plus, il est pratiquement impossible de disposer de ses fichiers comme on veut: par exemple, il n’existe (presque) pas de logiciel d’édition des fichiers Real.

Malheureusement, ils ont réussi à convertir certains éditeurs de contenu audiovisuel à leur logiciel.  Heureusement toutefois, cette tendance est à la baisse et, espérons-le, cette société disparaîtra et arrêtera de nous importuner.

Mais Internet regorge encore de leurs fichiers.  Par exemple, Radio France, qui pratique un double podcast: les émissions de la semaine sont au format MP3 et les archives au format RA.  Alors, que faire quand on a téléchargé des fichiers Real audio?

Certes, nous pouvons les écouter sur un ordinateur après avoir installé Real Alternative.  Mais ce codec ne s’intègre pas toujours convenablement avec certains logiciels (par exemple, Winamp) et a du mal à lire correctement certains fichiers: par exemple, l’indicateur de progression donne des informations bizarres.  De plus, ces fichiers sont illisibles sur la plupart des baladeurs numériques.

Alors, la meilleure solution est de transcoder ces fichiers dans un format plus utile.
Cela se fait en deux étapes.  Real Alternative ne nous sert malheureusement pas à cet effet.

1. Utiliser Mplayer.  Malheureusement Mencoder, compris dans le paquet, ne permet pas l’encodage des fichiers audio seuls: il a besoin d’un flux vidéo.  Mplayer le fait assez simplement:

mplayer.exe *votre fichier.ra/rm* -ao pcm

Cela génère un fichier audiodump.wav, contenant le flux audio au format Wave (non compressé).

N.B.: Il existe plusieurs paquets de Mplayer/Mencoder.  Choisissez celui qui semble plus adapté au type de microprocesseur de votre PC.

2. Nous pourrions nous arrêter ici, le format Wave étant assez pratique.  Mais le fichier est très gros et il faudrait en réduire la taille.

Première option: si c’est un enregistrement de la voix, je vous recommande le merveilleux codec Speex (lisible par défaut dans VLC et foobar, ou grâce à un greffon dans Winamp, plugin disponible sur le site de Speex).

speexenc.exe audiodump.wav *votre fichier*.spx

Deuxième option: encoder le fichier .wav en fichier .ogg.  Pour ceux qui ne connaissent pas, le format Ogg Vorbis est un équivalent de MP3, mais sans devoir payer des brevets, et qui donne des résultats meilleurs.  Pour la conversion, on peut par exemple utiliser le logiciel Audacity.

Troisième option: si on tient à avoir un fichier mp3, on peut encore utiliser Audacity, en lui ajoutant le module LAME_enc.dll

Bonus
Si vous avez plusieurs fichiers à convertir, il est possible d’automatiser la tâche, par exemple, en créant un script AutoHotKey:

Loop,*.rm
{

RunWait C:\Program Files\Mencoder\Mplayer.exe %A_LoopFileName% -ao pcm,,Hide
RunWait C:\Program Files\Speex\speexenc.exe audiodump.wav %A_LoopFileName%.spx,,Hide
FileDelete audiodump.wav

}

P.S.: QuickTime et ses formats sont tout aussi à éviter, mais la conversion est bien plus simple: voici les indications avec VLC.

Blogged with the Flock Browser

Le top des logiciels pour Nokia N95

Il y a énormément de logiciels pour Nokia N95 et pour Symbian en général.  Le kiosque de logiciels Ovi Store n’en recense qu’une petite partie.  Contrairement à l’iPhone, la plupart des logiciels pour Nokia N95 ont une réelle utilité pour la productivité.  On y voit rarement des applications qui ne sont que des raccourcis Internet déguisés.

  • Nokia Ici et Maintenant (Here and now): pour avoir rapidement les prévisions météo, les évènements, les cinémas et restaurants les plus proches et pour localiser ces endroits sur la carte.
  • Nokia Conversation: pour regrouper l’historique des textos par correspondant.
  • Nokia Location Tagger: pour géolocaliser les photos qu’on est en train de prendre.  Malheureusement le démarrage automatique de l’application pose problème; du coup, il faut le lancer manuellement.  La géolocalisation aurait dû être une fonction de base de l’appareil photo, mais Nokia a préféré la réserver aux nouveaux téléphones.
  • ADnota GeoTag combine l’appareil photo et la géolocalisation.  Malheureusement ce n’est pas ce logiciel qui se lance à l’ouverture de l’obturateur de l’appareil photo.  De plus, l’application est plus gourmande en énergie que les deux autres fonctions ensemble.
  • Nokia Internet Radio: pour écouter des radios qui diffusent en continu.
  • Shazam [dernières versions payantes]: pour identifier une chanson qu’on est en train d’écouter.  Midomi peut identifier certaines chansons qu’on fredonne.
  • Nokia Mail for Exchange: très bon logiciel de connexion à la messagerie d’entreprise notamment grâce à la gestion sans faille des réseaux Wi-Fi sous Symbian, avec accès aux contacts, aux tâches, au calendrier.
  • Nokia Sports Tracker pour enregistrer son itinéraire.
  • Google Maps, le logiciel de cartographie qu’on ne présente plus.  Il s’ouvre aux activités sociales ou au guidage, mais dommage qu’on soit obligé d’être connecté à Internet en permanence.  Par conséquent, il est à éviter quand on arrive à l’étranger à cause des frais d’itinérance.
  • Amaze GPS, logiciel de guidage qui peut télécharger son itinéraire (pas les cartes) avant le départ, pour éviter les frais de connexion à Internet.
  • Mobile GMaps (à installer après Google Maps, car celui-ci peut parfois le supprimer en s’installant) et Locify.  Ces deux derniers peuvent télécharger des cartes de différentes origines, notamment d’OpenStreetMap, qui est souvent plus complète que toute autre carte.  Il semble même qu’on peut télécharger toutes les cartes dont on a besoin avant de partir de chez soi.  We-Travel semble aussi un logiciel prometteur.  Il existe aussi un logiciel Navigation proposé par Orange.
  • Metro: pour trouver son moyen de transport dans des centaines de villes du monde.
  • Orange Shopping, qui fonctionne avec tout opérateur téléphonique, permettant de comparer sur Internet les prix d’un produit qu’on a trouvé dans une boutique.  Dans le même style, il y a ZebraScan.
  • UpCode: pour une lecture efficace des codes 2D, ce que le logiciel natif de Nokia ne fait pas.
  • Remote Access Tools (anciennement Shape Services) VNC+ ou TSMobiles [payants]: pour se connecter à distance sur son PC.
  • Birdstep SmartConnect: pour créer des points d’accès au réseau combinés.
  • Roboform lit des identifiants pour Symbian, si on utilise déjà Roboform sur son PC.
  • BabelDict: logiciel de traduction
  • DivX Player: à utiliser en dernier recours
  • JoikuLight, qui transforme sa connexion 3G en point d’accès Wi-Fi pour un ordinateur portable.
  • MobiPocket Reader: pour lire des livres électroniques, gratuits ou payants.
  • SkaheSMS: pour lire un texto et réaliser différentes actions en secouant le téléphone.  FlipSilent: pour que le téléphone ne sonne pas s’il est retourné vers le bas, par exemple quand on est en réunion.
  • MultiCounter: pour compter manuellement.
  • Nokia Energy Profiler: pour améliorer la consommation de la batterie.
  • Nokia MobieGenie: pour filtrer les communications.
  • Nimbuzz: logiciel de messagerie instantanée multiprotocole.  Il accepte MSN, Yahoo, Google Talk, Skype, SIP, etc.  Comme alternatives, il existe Fring ou PalringoShozu [dernières versions payantes] combine les activités sur les réseaux sociaux.
  • TrueCaller, qui peut obtenir le nom de l’appelant dans les Pages jaunes avant qu’on décroche.
  • WeFi: pour améliorer la détection des réseaux WiFi utiles.
  • WorldMate [version complète payante]: pour les personnes qui voyagent beaucoup.
Blogged with the Flock Browser

Le top des logiciels de Nokia 95

J’ai un Nokia N95 depuis plus de deux ans.
À mon avis, c’est le téléphone qui a le plus de fonctions utiles installées de base.
Cela ne veut pas dire qu’il n’y ait pas des aspects qui me dérangent, mais je n’ai pas trouvé de meilleur téléphone que le N95, même deux ans plus tard.
Parmi la quantité de logiciels qui sont préinstallés, voici les meilleurs:

  • Le navigateur Internet.  Assez rapide et efficace, quoiqu’il gère très mal les fenêtres multiples.  Il est plus efficace qu’Opéra mini, Opéra mobile ou MicroB (le navigateur de Maemo), bien que ces derniers soient plus récents.
  • L’application Cartes (Maps), version 2.  La version 3 permet le guidage pédestre droit (quels que soient les obstacles, il faudrait passer au travers!) et la synchronisation des lieux favoris avec son compte Ovi, mais elle présente deux anomalies importantes: Nokia a introduit une orientation de la carte selon le sens de circulation, mais elle est tellement mal faite que la carte tourne tout le temps, la rendant inutilisable.  Comble de l’ironie, on ne peut pas la désactiver.  La deuxième anomalie est que l’application devient incontrôlable si on utilise un capteur GPS externe (par bluetooth) et que celui-ci n’est pas allumé.  L’avantage de toutes les versions de Cartes, contrairement à Google Maps, est qu’on peut télécharger les cartes à l’avance sur par son ordinateur sur Internet, ce qui évite les frais d’itinérance quand on est à l’étranger.
  • Le lecteur audio.  Contrairement à d’autres constructeurs qui ont un lecteur de musique seulement, celui-ci est un lecteur audio dans le sens où il gère très bien la musique, mais aussi les balados.  En effet, ceux-ci sont rangés dans une autre catégorie (Podcasts) et on peut reprendre la lecture au point où on l’a laissé la dernière fois.  Pour que les balados soient bien rangés, il faut qu’ils portent le nom podcast ou qu’ils soient taggés avec le genre Podcast.
  • Le gestionnaire des fichiers fait son travail, ni plus, ni moins.
  • Le dictaphone.  Il fait ce qu’on lui demande de faire, même s’il pourrait être amélioré.
  • L’application QuickOffice.  Contrairement à Adobe PDF, qui est presque inutilisable, QuickOffice permet de consulter des fichiers Microsoft Office (Word, Excel, PowerPoint).  La dernière version est bien plus rapide et permet d’ouvrir les fichiers Microsoft Office au format 2007.  Très pratique!
  • L’application Notes.  Simple, mais pratique.
  • Convertisseur.  Il peut convertir toutes les unités de mesure et d’argent utiles dans la vie courante.
  • Téléphone Internet.  Nokia est un des seuls constructeur de téléphone à proposer la un client SIP d’office et cela a le mérite de fonctionner dans beaucoup de cas (grâce à une gestion sans faille des réseaux Wi-Fi), même si on peut l’améliorer.  Pour cela, il ne faut pas l’acheter à Orange ou SFR, qui ont désactivé la téléphonie SIP, leur bête noire.

Maintenant le bonnet de l’âne:

  • Code-barre permet de lire certains codes 2D, mais les transforme en valeur numérique.  Inutilisable.
  • Flash ne lit ni les fichiers .swf, ni les .flv.  À quoi ça sert, alors?
  • Chat, incompatible avec tous les protocoles.  Depuis, Nokia a proposé des quantités de nouveaux logiciels équivalents, les uns plus incompatibles que les autres.

Mentionnons également l’écran d’accueil, qui se concentre sur l’essentiel: le planning de la journée et quelques raccourcis bien pratiques.

Blogged with the Flock Browser

Test des antivirus en ligne

Comparatif des antivirus en ligne

Le test que j’ai réalisé a pour objectif d’abord de vérifier la facilité d’utilisation des antivirus, puis leur capacité à faire ce qu’on leur demande. En aucun cas je ne peux affirmer si les résultats de l’un sont plus sûrs que les résultats de l’autre.

Ayant déjà un antivirus résident sur mon PC (Kaspersky Internet Security 7.0.0.325), je n’ai pas testé le service en ligne de Kaspersky. Il est peu probable qu’il ait détecté autre chose que mon antivirus classique. Si quelqu’un l’a essayé, je l’ajouterais volontiers à ce comparatif.
Force est de constater que même le meilleur antivirus résident du moment (Kaspersky) ne détecte pas toutes les menaces et qu’un test par un ou plusieurs antivirus complémentaire est bien utile.

Tous ces antivirus fonctionnent à partir d’Internet Explorer et sont basés sur ActiveX. Ils ont tendance à télécharger des fichiers sur votre disque dur, sans les effacer après la désinstallation.  On ne devrait pas les appeler « antivirus en ligne », mais « antivirus non résidents », car ils sont bel et bien installés sur votre ordinateur; cependant ils n’analysent qu’à la demande et n’offrent donc pas une protection en temps réel.

Faut-il le préciser, les antivirus sont surtout utiles sous Windows. Très peu de virus, vers et autres logiciels malveillants circulent sous Linux; c’est pourquoi je vous conseille une distribution comme Linux Mint.

Dans tous les cas, je préconise aux utilisateurs avertis d’effacer eux-mêmes les fichiers que l’antivirus a trouvé comme infectés, et avec discernement.

1. F-Secure
http://support.f-secure.com/fra/home/ols.shtml
Il est très rapide et efficace. Je n’ai pas rencontré de faux positif. À recommander et à utiliser en premier.

2. Panda security
http://www.pandasecurity.com/infected_or_not/fr/
Le site demande une inscription par email valide. On se demande pourquoi. Pour se faire envoyer du pourriel, bien que SiteAdvisor n’aie rien à dire? N’hésitez pas à utiliser une adresse temporaire, obtenue sur jetable.org, par exemple.
C’est le seul antivirus qui peut s’exécuter à partir de Firefox.
La durée de l’analyse est dans la moyenne, mais le nombre de faux positifs est assez inquiétant. Un cookie de xiti ou de doubleclick a le malheur de se trouver sur votre disque dur? C’est une menace, d’après Panda, même si je concède que ces sites ne sont pas des plus recommandables…
De même, le logiciel shutdown.exe (librement téléchargeable sur Internet), servant simplement à éteindre l’ordinateur par ligne de commande serait-il un logiciel malveillant?
Bon point, il vous prévient si votre antivirus n’est pas à la dernière version et trouve si votre système d’exploitation n’a pas les dernières mises à jour.
Vu comme ça, Panda peut soutenir que 23% des PC avec un antivirus à jour sont infectés.
À utiliser donc avec beaucoup de précaution.

3. Trend Micro
http://housecall65.trendmicro.com/
Non seulement il nécessite deux ActiveX, mais aussi Java (uniquement pour visualiser les résultats, sinon on est dans le noir: il vous donne les menaces mais ne vous montre pas où il les a trouvées).
Il faut d’abord installer un ActiveX, puis tout scanner et on se rend compte à la fin qu’il faut une deuxième installation d’ActiveX. Quand on l’installe, il faut tout recommencer, alors que…
La recherche est lente. Il a une barre de progression indiquant le temps estimé restant (qui n’est pas toujours bien estimé, surtout à la fin), mais aucune indication ne vous est donnée sur quel fichier et répertoire il est en train d’explorer.
Il considère les cracks de génération ou d’installation de clés de licence comme des trojans à niveau de risque faible. Bof…
Kaspersky IS le voit comme une menace quand il veut installer ActiveX, ce qui provoque un blocage brutal de l’ordinateur.

4. BitDefender
http://www.bitdefender.com/scan8/ie.html
Il faut faire attention à ne pas le laisser scanner avec le réglage d’office, qui supprime tout ce qui lui semble une menace, sans demander votre avis. Quant nous voyons le nombre de faux positifs obtenus avec d’autres antivirus, nous devons être méfiants.
Il a l’interface est la plus conviviale (une fenêtre de type pop-up), mais qui vous empêche d’utiliser d’autres onglets dans la même fenêtre d’Internet Explorer pendant la recherche, surtout que…
Il est le plus lent de tous les antivirus testés.
La désinstallation du contrôle ActiveX laisse en place un autre contrôle de désinstallation BitDefender, qui ne disparaît pas.

5. McAfee
http://us.mcafee.com/root/mfs/default.asp
Il ne semble pas encombrer le disque dur avec beaucoup de fichiers.
Il ne donne la possibilité de scanner que 3 emplacements sur le disque dur, et pas tous en même temps:
– tout le disque C:
– uniquement le répertoire Windows
– le répertoire Mes documents
Le défaut majeur est qu’on ne peut pas examiner d’autres disques. Il existe un contournement possible en créant des jonctions, mais cela demande des connaissances informatiques plus poussées.
La vitesse de l’examen est longue et je n’ai pas rencontré de faux positifs.

Mentions déshonorantes:
6. ESET Online Scanner
http://www.eset.com/onlinescan/
Ce n’est pas un vrai antivirus, mais il se contente de détecter les virus et de vous proposer d’acheter NOD32.  Il est possible de rechercher en plus des logiciels non recommandables, qui encombrent votre ordinateur.  Lors de la désinstallation, il laisse traîner des fichiers dans les répertoires de Windows.

7. Symantec (Norton) Security Check
http://security.symantec.com/sscv6/home.asp
Contient deux outils: Security Scan, qui attaque votre ordinateur comme le bien connu ShieldsUp! et Virus Detection.
Il installe deux ou trois ActiveX et occupe plus de place sur le disque par rapport aux autres.  La détection des virus commence dans l’ordre alphabétique inverse des disques et des répertoires.  Curieux, sachant qu’il faudrait d’abord débusquer les virus présents dans la mémoire et/ou dans les fichiers système.
Il exagère les menaces: si vous avez des logiciels qu’il considère dangereux, le verdict est que votre ordinateur est infecté.  Peu importe qu’ils n’ont jamais été exécutés et qu’ils ne sont pas en mémoire.
Comme le précédent, il ne fait que détecter les virus et ne les éradique pas.
À noter que la réputation de Symantec est la plus détestable depuis bien des années. Installations d’office non demandées, obligation de s’abonner, désinstallation impossible, détections fausses ou incomplètes sont parmi les griefs les plus courants. En deux mots: à éviter.

8. Microsoft Live OneCare
http://onecare.live.com/site/fr-FR/default.htm
Il installe deux ActiveX, dont le premier a planté Internet Explorer à la fin de l’installation.  L’analyse est très longue et il fait plus qu’un simple antivirus: il analyse aussi si la base de registre de Windows a des entrées obsolètes, vérifie la défragmentation des disques durs, etc.  Mais il échoue lamentablement dans la vérification des virus, un comble!  Il trouve des menaces sans les détailler ou des cas où il n’est pas sûr et souhaite envoyer le fichier à Microsoft.  Nous n’avons que le choix de continuer.  En fin de compte il n’aurait supprimé aucune des supposées menaces.

9. CA Virus Scanner
http://www.ca.com/us/securityadvisor/virusinfo/scan.aspx
Il semble laissé à l’abandon.  Il installe son ActiveX, télécharge ses données pendant quelque temps, mais reste bloqué et il est impossible d’aller plus loin.  Internet Explorer affiche une erreur sur la page et il ne télécharge rien.
CA Web Scan Control Build 1049.
Starting signature update. Please wait …
Connecting to FTP server:

Bonus
Connaissez-vous l’outil VirusTotal?  Il permet la vérification d’un fichier douteux avant de l’ouvrir.  On peut envoyer le fichier à partir du navigateur, par courriel ou directement à partir de l’explorateur de fichiers (à ajouter dans « Envoyer vers »).  Toutefois, il faut se méfier, car les explorateurs de fichiers ont tendance à ouvrir le fichier « en arrière-plan » pour vous fournir des informations (tags, vignettes, etc.) et on risque d’être contaminé avant de scanner le fichier en question.

Blogged with the Flock Browser